En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.

Maître Dumoulin Céline - droit de la famille - Nantes

Force exécutoire des jugements prononcés à l’étranger

 

L'exécution en France des jugements étrangers (jugement de divorce, adoption …) dépend du domaine juridique concerné (biens ou personnes), du pays où ils ont été rendus et des accords qui ont pu être passés par la France avec les différents pays.  

Pour que ces jugements puissent produire tous leurs effets en France, il faut avoir recours à la procédure d'exequatur. Mais une procédure simplifiée suffit dans certains cas.

Exequatur

L'exequatur est une procédure visant à permettre l'exécution forcée en France d'une décision de justice étrangère.  

Elle se déroule devant un juge du tribunal de grande instance et nécessite le recours à un avocat.

Le juge vérifie la régularité du jugement étranger et notamment

  • que le jugement est exécutoire dans son pays d'origine,
  • que la procédure suivie respecte les droits de la défense,
  • et que le jugement n'est pas contraire aux règles ayant pour but la protection de la personne humaine et de sa dignité

Exécution en France d'un jugement étranger relatif aux biens

Un jugement relatif aux biens nécessite une procédure d'exequatur (exemple : un jugement étranger condamnant une personne résidant en France au paiement d'une somme d'argent).

Toutefois, le jugement étranger relatif aux biens et provenant des États membres de l'Union européenne (à l’exception du Danemark) produit ses effets en France sans exequatur.

Pour pouvoir faire exécuter ce jugement, il existe une procédure appelée « constatation de la force exécutoire » .  Il faut présenter une requête au greffier en chef du TGI.

Lorsque ces jugements portent sur des créances qui ne sont pas contestées, il suffit d'une simple certification qui doit être demandée au juge étranger au moment où il rend sa décision.

Exécution en France d'un jugement étranger relatif aux personnes

Le jugement étranger en matière matrimoniale et de responsabilité parentale (divorce, droit de garde, droit de visite, tutelle…) ne nécessite pas d'exequatur pour produire leurs effets en France.

La possibilité de faire exécuter directement ce jugement étranger en France doit seulement être vérifiée par le président du Tribunal de Grande Instance.

Il faut présenter une requête aux fins de « constatation de la force exécutoire » 

Toutefois, l’exequatur reste nécessaire :

  • lorsque le jugement étranger est contesté
  • ou lorsqu’il faut procéder à une exécution matérielle du jugement, par exemple une saisie.

 

Actualités

Consultez l'article relatif à la validation des adoptions plénières d'enfants conçus par PMA réalisée à l'étranger
 

Nos petits plus

  • Aide juridictionnelle acceptée